Lorsque vous êtes contacté par un inconnu sur Internet, vous n'avez pas de possibilité rapide d'évaluer son niveau de confiance, car vous ne disposez d'aucun élément fiable. C'est parfois juste un pseudo avec une page sur les réseaux sociaux, et les personnes malveillantes utilisent souvent des adresses de messagerie difficiles à retracer.  S'il accepte volontairement de vous transmettre une partie de ses données de connexion (adresses IP, fournisseurs d'accès, localisation géographique), c'est déjà un premier pas vers des échanges en confiance. Beaucoup de tentatives de fraudes (petites annonces, rencontres, chat...) sont lancées depuis des pays bien identifiés, par exemple la Côte d'Ivoire, le Bénin, et d'ailleurs les demandes de validation même partielles sont souvent refusées, car vous pourriez vite comprendre que votre correspondant n'est pas celui qu'il prétend.




Pour les personnes réticentes à communiquer leur adresse IP complète, nous avons prévu la possibilité de n'en communiquer qu'une partie, ce qui vous permet quand même de voir si on vous écrit depuis un prestataire français (Orange, Free, Sfr, Bouygues Telecom...) ou depuis l'Afrique ou l'Ukraine. Et donc de ne pas donner suite à certaines demandes.

En ce qui concerne les transactions en France, la validation de contacts vous permet de garder des traces de certains échanges , ce qui peut être très utile en cas de litige ultérieur. Nous avons pu constater que beaucoup de victimes de litiges liés à Internet ne disposaient parfois que d'une adresse mail, et donc pas assez d'éléments pour défendre leurs intérêts en justice.

Enfin, vous disposez d'un service rapide pour le traitement éventuel d'incident, si vous souhaitez obtenir des évaluations plus complètes de certains de vos profils.